L’industrie, le transport et la logistique sont amenés à se développer rapidement dans les années à venir, notamment grâce à l’amplification de la mondialisation qui intensifie les échanges et les flux commerciaux. Dans ce contexte, quels sont les dix métiers d’avenir les plus porteurs ?

Conducteur de bus

Les échanges intra et interurbains sont en plein essor. Le bus s’impose progressivement comme un transport incontournable, d’autant plus depuis que les grandes zones urbanisées se dotent de couloirs spécifiques pour améliorer la circulation et enjoindre la population à utiliser ce type de vecteur. De surcroît, la plupart des bus roulent désormais au gaz pour réduire les émissions polluantes. Le métier de conducteur de bus est donc amené à se développer, non seulement dans les grandes agglomérations, mais également en campagne, dans le cadre de l’amélioration des liaisons entre les villes et les villages. Fort de sa connaissance des techniques de conduite et des règles du code de la route, le conducteur de bus est un professionnel qui assure la sécurité de ses passagers en tout temps et en tous lieux, afin de les amener sains et saufs à destination.

Livreur

La propagation du COVID au niveau mondial et les divers confinements qui s’en sont suivis ont profondément changé la façon de consommer en France. Désormais, il est commun de commander en ligne ou par téléphone et de faire livrer chez soi. Le métier de livreur prend donc plus d’ampleur, au fur et à mesure que se développent les plateformes de commandes et que les grands groupes de distribution d’adaptent aux mœurs actuelles. Le livreur est un professionnel de la distribution qui est une vitrine de l’entreprise pour laquelle il travaille. D’une probité sans égale, sérieux et poli, le livreur est un maillon essentiel d’une nouvelle façon de vivre, qui a pour objectif de faciliter la vie du client. Gain de temps, multiplicité des choix, distribution à toute heure sont autant de bénéfices que permet le métier de livreur.

Cariste

Dans la chaîne logistique de la grande distribution, le stockage est un gain de place et l’organisation un gain de temps. Il est aussi plus simple et moins coûteux de transporter et de stocker de gros volumes. Le métier de cariste consiste à conduire et savoir opérer plusieurs types d’engins de transport pour pouvoir déplacer des charges lourdes et les acheminer à bon port. Détenteur de permis et de qualifications de conduite officielles et diplômantes, le cariste est un professionnel très reconnu et particulièrement recherché. Expert en logistique, il connaît autant les arcanes du transport que les méthodes de rangement et de classement. Dans certaines petites îles côtières, le déchargement des bateaux ne peut être effectué que grâce au cariste, qui est capable de manipuler des engins de transports à la fois robustes et agiles pour acheminer les denrées dans l’unique magasin du village.

Préparateur de commande

Le développement des achats par internet, notamment sur des plateformes en ligne a révolutionné les méthodes de préparation. Le préparateur de commande est ainsi devenu un rouage incontournable de la chaîne logistique qui relie le fournisseur au client. Il connaît parfaitement les procédures de conditionnement des commandes et sélectionne avec soin les achats estampillés pour expédition. Le préparateur de commande rassemble l’ensemble des produits avant de vérifier leur état, leur intégrité et leur conformité. Il s’occupe ensuite de l’emballage en prenant bien en compte la nature des produits, afin d’assurer leur protection pendant le transport. Il valide ensuite les bons de commande, qui lui permettent d’assurer un suivi de ses stocks et de demander un complément en approvisionnement, si l’un des articles venait à ne plus pouvoir être pourvu lors des prochaines commandes.

Chauffeur poids lourds

La révolution verte n’a toujours pas trouvé de solution palliative pour remplacer le camion de transport et son conducteur. Le chauffeur de poids lourds est un professionnel du transport, qui peut acheminer toutes sortes de marchandises sur de très longues distances par voie terrestre. Détenteur d’un permis poids lourds, super poids lourds ou encore transport de matières dangereuses, il peut avoir à effectuer des missions de transport dans l’ensemble de l’Europe, dans des conditions professionnelles parfois difficiles. Météo dégradée, relief hostile ou routes dangereuses, le chauffeur de poids lourds fait face à des situations à risque qui mettent en lumière toute la technicité de son métier. Non seulement chargé du transport, il est également formé pour décharger les marchandises, en particulier pour des acheminements dangereux comme des hydrocarbures, du béton ou des engins lourds sur convoi exceptionnel.

Logisticien ou technicien logistique

La gestion des stocks et des approvisionnements est essentielle pour le bon développement d’une entreprise. Trop de stock bloque des sommes considérables, mais à l’inverse, une absence de stock est préjudiciable. Le logisticien ou technicien logistique agit en qualité de gestionnaire des stocks et des flux de marchandises. À ce titre, il supervise les livraisons et les commandes, afin que chaque produit soit étiqueté correctement et rangé au bon endroit. Le logisticien est le garant de la bonne tenue et de l’organisation de l’entrepôt. Force de proposition, il est impliqué dans le processus d’amélioration continue et utilise son expérience et son expertise pour optimiser le fonctionnement logistique général. Cadre accompli, il manage les équipes de manutention, composées notamment de caristes, de livreurs et de préparateurs de commande. En lien direct avec les fournisseurs et les transporteurs, le technicien logistique met en relation les prestataires externes avec les différents services de l’entreprise.

Ingénieur transport et logistique

La logistique, au sens de l’acheminement d’un produit d’un point à un autre, est une véritable science, qui suppose une formation pointue et souvent longue. Comme son nom l’indique, l’ingénieur transport est un expert de la logistique, qui a pour tâche l’optimisation des flux de livraison et d’approvisionnement. Il peut être spécialisé dans certains types de vecteurs, comme le transport maritime ou le transport par air. À la différence du logisticien, l’ingénieur transport et logistique exerce son métier dans le cadre global de l’interaction entre différentes entreprises, parfois même en relation avec différents pays ou avec des entités étatiques. Il est à ce titre amené à se déplacer très souvent pour négocier de nouveaux contrats, rechercher de nouvelles sources d’approvisionnement ou des moyens de transport moins onéreux.

Technicien de maintenance

L’industrie moderne utilise de nombreuses machines-outils de plus en plus sophistiquées, dont le bon fonctionnement dépend de la capacité des entreprises à assurer leur maintien en condition technique. Le technicien de maintenance est un expert spécialisé dans les équipements industriels. Il a pour tâche de savoir installer et configurer le matériel à mettre en place, tout en veillant à le mettre à jour. Il est également capable d’effectuer les réparations adéquates et de changer les pièces en défaut après avoir effectué un diagnostic des pannes. Dans le cadre de l’amélioration continue, le technicien de maintenance remplit des fiches de suivi technique qui permettent de capitaliser sur les incidents et d’alimenter une banque de données des diverses pannes possibles. Très au fait des nouvelles avancées techniques, il assure une veille technologique, afin de proposer de nouveaux équipements ou d’améliorer les équipements existants.

Technicien en informatique industrielle

L’informatique s’est progressivement étendue à l’ensemble de la chaîne industrielle. C’est l’une des composantes principales du fonctionnement général d’une usine, tant d’un point de vue technique qu’organisationnel. Le technicien en informatique industrielle est un expert dans les logiciels spécifiques utilisés dans les chaînes de production, pour la gestion courante ou le fonctionnement des machines-outils. Il conçoit et maintient en condition l’ensemble des systèmes informatiques d’automatisation de la production, en liaison constante avec les ingénieurs et les équipes techniques. Il est également responsable de l’amélioration technologique des applicatifs utilisés et donc de l’optimisation générale des outils informatiques. Le technicien en informatique industrielle peut être directement employé par une entreprise ou appartenir à une société de conseil qui le mandate pour effectuer des missions de surveillance et de maintenance ponctuelles.

Tourneur-fraiseur

Les machines-outils utilisées par les usines font l’objet d’une vigilance constante. Elles requièrent un entretien régulier, qui implique un changement des pièces usées ou obsolètes. Le tourneur-fraiseur est un expert des procédés d’usinage qui permettent de fabriquer des pièces mécaniques. Il travaille le plus souvent à l’aide de machines numériques, mais peut être également amené à opérer sur des équipements manuels. À ce titre, il est capable de faire fonctionner et d’utiliser ces deux types d’équipements. Le tourneur-fraiseur maîtrise l’usinage des pièces mécaniques de bout en bout. Outre la conception physique, il élabore les matrices de fabrication avant de les implémenter dans les machines de son atelier. Il est également responsable de la vérification des cotes et de la configuration des programmes informatiques utilisés, par exemple pour la coupe ou le pliage. Le métier de tourneur-fraiseur est particulièrement recherché dans d’autres pays, notamment l’Allemagne et la Suisse.

Les métiers de l’industrie, du transport et de la logistique requièrent de plus en plus de technicité et de qualifications. Les experts du domaine se raréfient et peuvent prétendre à des salaires parfois très élevés selon leurs compétences et leur expérience.