Trouvez le cv parfait

Devenir animateur

Un animateur assure des activités divertissantes, sportives ou éducatives visant à favoriser l’apprentissage, la cohésion de groupe ou la créativité, auprès de différents publics, nourrissons, enfants, adolescents, adultes, personnes âgées ou en situation de handicap. Être animateur ne s’improvise pas. Il s’agit d’un vrai métier, qui nécessite des connaissances et des savoir-faire particuliers.

Voici un tour d'horizon du métier d’animateur, comprenant les fonctions exercées, les qualités requises, les conditions d’accès à la profession et les débouchés.

Qu’est-ce qu’un animateur ?

Le rôle de l’animateur: ses missions

Les missions de l’animateur dépendent grandement du milieu dans lequel il exerce et du public auquel il s’adresse.

Les missions des animateurs

Au quotidien, l’animateur doit généralement :

  • Imaginer des activités adaptées à son public ;
  • Créer des supports visuels ou matériels ;
  • Expliquer des consignes ;
  • Organiser des sorties ou des ateliers ;
  • S’assurer de la sécurité des participants ;
  • Veiller à la bonne entente du groupe et désamorcer des conflits ;
  • Aider les participants en difficulté ;
  • Détecter des problèmes comme la maltraitance et les reporter si besoin ;
  • Promouvoir les activités qu’il propose pour toucher un public plus large ;
  • Négocier pour obtenir des subventions auprès de l’Etat ou des collectivités locales.

Son environnement de travail

L’animateur peut exercer dans des structures variées comme des centres culturels, foyers, Maisons des Jeunes et de la Culture (MJC), maisons de quartier, associations, bibliothèques, centres sportifs, villages de vacances, hôpitaux, établissements pour personnes âgées ou encore des établissements de services pour personnes en situation de handicap. L’animateur travaillera donc auprès de différents publics, en fonction de ses appétences et compétences. Il peut évoluer d’un public à un autre, s’il a les qualifications nécessaires.

Il est généralement salarié, à temps plein ou à temps partiel. Il n’est pas rare que certains animateurs cumulent plusieurs contrats, dans des structures différentes. Il travaille souvent en équipe, en collaboration étroite avec des éducateurs, des infirmiers, des aides médicaux-psychologiques ou encore des enseignants.

Les qualités requises pour devenir animateur

L’animateur doit être flexible et disponible, car les missions qui lui sont confiées ne sont pas toujours planifiées à l’avance et peuvent nécessiter sa présence à des horaires décalés.

Son originalité et sa créativité lui permettent de développer des activités intéressantes pour captiver et motiver les participants. Il sait s’adapter à l’âge, au niveau de connaissance et aux capacités de son public.

Il doit aussi être à l’écoute des attentes et besoins des participants, mais il sait aussi se faire respecter face à un groupe.

L’animateur est diplomate et patient, il sait désamorcer les conflits et si nécessaire, il est capable de reporter des incidents à sa hiérarchie. Pédagogue et bienveillant, il prend le temps d’expliquer des concepts, des consignes ou des règles du jeu.

Avant tout, l’animateur apprécie le contact avec les participants de ses ateliers et sait créer une dynamique de groupe, mais il doit aussi veiller à la sécurité des participants et doit donc être vigilant et avoir le sens des responsabilités.

Les avantages et inconvénients du métier d’animateur

Les avantages du métier d’animateur

Le métier est valorisant puisque l’animateur contribue à l’évolution du public auprès duquel il exerce. Il transmet des valeurs, des connaissances, un savoir-faire, une passion ou des méthodologies.

L’animateur est souvent apprécié des participants à ses ateliers, car il a un rôle divertissant et rassurant. Même s’il est une figure d’autorité, il n’est pas là pour punir. Il n’est pas rare que des enfants en échec scolaire finissent par trouver leur voie grâce à un animateur avec qui la communication était plus facile qu’avec ses professeurs. La profession peut donc être particulièrement gratifiante.

Son activité au quotidien le confronte à des situations variées. Il n’a donc pas le temps de s’ennuyer et il ne risque pas de tomber dans la routine.

Les inconvénients du métier d’animateur

Le principal inconvénient est que l’animateur est constamment sollicité et il doit toujours être dynamique. Même s’il est fatigué, il doit être capable d’animer un atelier et de se monter enthousiaste.

Aussi, l’animateur a souvent des difficultés pour trouver un emploi stable et pérenne à temps complet, surtout en début de carrière.

Comment devenir animateur ?

Devenir animateur se prépare, généralement en commençant par le Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur (BAFA) qui permet aux jeunes d’exercer en colonies de vacances pour s’essayer au métier pendant les vacances. Après plusieurs expériences réussies, il est possible d’envisager d’en faire un emploi pérenne.

Études et formations requises pour devenir animateur

Le métier d’animateur est ouvert à plusieurs niveaux d’étude et il existe de multiples voies pour l’exercer.

Les formations diplômantes

Voici quelques exemples de formations diplômantes qui peuvent vous permettre de devenir animateur :

  • Le Certificat Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport, mention Animateur d’Activités et de Vie Quotidienne (CPJEPS AAVQ) est un diplôme de niveau CAP qui est accessible sans condition dès 16 ans ;
  • Le Brevet d’Aptitude Professionnelle d’Assistant Animateur Technicien (BAPAAT) est aussi un diplôme de niveau CAP ouvert à partir de 16 ans ;
  • Le Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport (BPJEPS) permet de se spécialiser dans le sport et d’animer des ateliers socioculturels. Il s’agit d’un diplôme de niveau Bac dont la formation se fait en alternance ;
  • Le Bac professionnel Animation Enfance et Personnes Âgées (AEPA) est un diplôme de niveau Bac qui permet l’employabilité immédiatement ;
  • Le DUT carrières sociales, option animation sociale et socioculturel est un diplôme de niveau Bac +2. L’admission se fait sur dossier ;
  • Le Diplôme d’Études Universitaires Scientifiques et Techniques (DEUST) en animation et gestion des activités physiques et cultuelles est aussi un diplôme de niveau Bac +2 ;
  • La Licence professionnelle interventions sociales accompagnement de publics spécifiques est un diplôme de niveau Bac +3 qui permet de se spécialiser selon le type de public auquel on souhaite s’adresser ;
  • Le Master Communication application spécialisée option animation socioculturelle et éducation permanente est un diplôme de niveau Bac +5, qui permet d’accéder à des fonctions de cadre dans le domaine de l’animation.

Les formations supplémentaires

En complément, l’animateur pourra obtenir des certificats supplémentaires, comme par exemple :

  • La formation Prévention et Secours Civiques de niveau 1 (PSC1) qui est souvent demandée par les employeurs ;
  • Le Brevet d’Aptitude à la Fonction de Directeur (BAFD) qui est demandé pour exercer dans l'encadrement d’accueils collectifs de mineurs (ACM).

Les concours de la fonction publique

Pour être employé dans la fonction publique territoriale et ainsi devenir adjoint territorial d’animation, qui est un poste de catégorie C, seul le Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur (BAFA) est indispensable. Vous pouvez être embauché dès vos 17 ans, après voir suivi un stage pratique d’une semaine.

Dans la fonction publique hospitalière, les concours sont organisés de manière indépendante par chaque établissement.

Les débouchés

Un secteur qui recrute

En France, plusieurs milliers de postes sont ouverts chaque année. Il y a beaucoup de postes à durée indéterminée à pourvoir dans la fonction publique hospitalière, les centres de soins pour personnes handicapées, les collectivités territoriales, les maisons de retraite et les associations.

En ce qui concerne les contrats à durée déterminée, les villages, les clubs de vacances et les entreprises de tourisme sont les premiers recruteurs saisonniers.

Le salaire

Dans le privé, un animateur débutant gagne généralement le SMIC horaire, mais les niveaux de salaire varient selon les responsabilités confiées, la région d’exercice, l’employeur et le type de contrat.

Surtout en début de carrière, l'animateur n'est souvent embauché qu'à temps partiel et doit donc cumuler plusieurs contrats avec différents employeurs.

Avec l’ancienneté, l’animateur parvient généralement à augmenter son salaire et à trouver un poste à temps complet. Avoir une spécialisation permet d’obtenir une meilleure rémunération.

Dans la fonction publique, les salaires bruts s’élèvent à 1 607 euros bruts en début de carrière, et à 2 750 euros en fin de carrière.

Les évolutions de carrière

C’est généralement en passant des diplômes de spécialisation que l’animateur voit sa carrière évoluer. Par exemple, l’animateur peut diriger un établissement socio-éducatif en fin de carrière s’il a les diplômes requis.

Les horaires de travail

En début de carrière, selon son contrat, l’animateur peut être soumis à des horaires décalés, et peut n’être sollicité qu’à certaines périodes de l’année comme les vacances scolaires.

Avec l’ancienneté et la signature d’un contrat à durée indéterminée, les horaires se stabilisent, mais l’animateur doit souvent rester flexible et mobile, pour organiser des sorties à l’extérieur, si besoin en dehors de ses horaires habituels.

Nos conseils pour commencer à travailler en tant qu’animateur

Les offres d’emploi pour le métier d’animateur sont nombreuses, ce qui vous offre des potentialités pour trouver un emploi dans ce domaine. Néanmoins, selon le secteur choisi, les missions et le public peuvent être différents. Il est donc important de viser des secteurs qui vous correspondent. De ce fait, avant d’entamer les démarches de candidature, vous devrez préparer un CV avec des compétences adaptées pour accéder au métier d’animateur dans le secteur qui vous correspond le plus.

Postuler au job d’animateur

Pour candidater et devenir animateur, il est utile de vous présenter devant votre recruteur sous votre meilleur angle ! Pour ce faire, voici quelques conseils à suivre :

  • Réaliser un CV animateur cohérent et facile à lire, celui-ci permettra de retracer votre parcours formatif et professionnel ;
  • Réaliser une lettre de motivation qui a pour but de mettre en avant vos atouts et votre motivation et décrire en détail votre connaissance du domaine et des spécificités de votre futur employeur, que ce soit au niveau de ses valeurs ou au niveau métier ;
  • Passer l’entretien physique, par téléphone ou par visio, cette étape représente la partie la plus importante et votre première et dernière chance de vous mettre en avant afin de vous distinguer des autres candidats et montrer votre motivation.

Où trouver des offres d’emploi pour devenir animateur

Pour trouver un emploi en tant qu’animateur, vous pourrez utiliser différents canaux, notamment :

  • Les sites d’emploi traditionnels (privés ou publics) ou encore les sites spécialisés ;
  • Les réseaux sociaux : le réseau social professionnel LinkedIn, Facebook…
  • Votre réseau personnel : école/institut de formation, connaissances…
  • Les candidatures spontanées, prenez les devants et contactez les établissements qui vous intéressent directement ;

Nous utilisons des cookies pour gérer notre site web, analyser votre utilisation de nos services, gérer vos préférences en ligne et personnaliser le contenu des annonces. En acceptant nos cookies, vous obtiendrez un contenu pertinent et des fonctionnalités de médias sociaux, des publicités personnalisées et une expérience de navigation améliorée.