La finance et la banque possèdent de nombreux attraits, notamment, car elles drainent des sommes parfois très élevées et promettent aux professionnels du domaine des gains ou des intéressements pour le moins substantiels. Quels sont les métiers à choisir en priorité ?

Le trader ou courtier en bourse

La bourse est un lieu d’échanges et de transactions financières, où les cours des matières premières, des devises ou encore des actions des entreprises sont scrutés et évalués. C’est le lieu d’interaction des marchés financiers et de nombreux acteurs économiques. Le trader ou courtier en bourse évolue dans cet environnement très volatile, où, à chaque instant, les actifs économiques peuvent s’écrouler comme décoller. Son rôle consiste à parier sur la montée ou la descente des cours et d’acheter au meilleur prix des actions pour les revendre plus cher. Le trader gère des flux d’argent parfois colossaux, qui peuvent se chiffrer à plusieurs millions d’euros. Métier particulièrement stressant, il requiert une parfaite maîtrise des arcanes de la finance ou de l’économie et également un sang-froid de tous les instants.

Expert-comptable

Toutes entreprises et tous organismes étatiques ou à but non lucratif sont amenés à contrôler la régularité des flux financiers pour leurs dépenses, leurs achats et leurs actifs économiques quels qu’ils soient. La gestion des données financières est essentielle et requiert des savoir-faire bien spécifiques, c’est pourquoi l’expert-comptable est un élément central de toute activité économique. Son rôle consiste à s’assurer que les comptes sont équilibrés et que les transactions financières sont conformes aux lois fiscales. Il est également en charge de produire des statistiques qui permettent d’assurer la viabilité financière et d’identifier les postes budgétaires prioritaires, afin d’optimiser l’utilisation des fonds alloués. L’expert-comptable peut être employé en freelance et travailler à son compte pour plusieurs entités ou être directement salarié dans l’entreprise pour laquelle il travaille. Ce poste requiert beaucoup d’organisation, une rigueur accrue et une connaissance très poussée des textes juridiques en vigueur.

Guichetier

Les banques françaises ne se contentent pas seulement d’effectuer le gestion de l’argent des entreprises et des ménages. Elles proposent également de nombreux services annexes, comme les dépôts d’argent, les retraits de devises en encore des prises de rendez-vous personnalisées. Le guichetier est en charge d’effectuer ces tâches en liaison directe avec le public. Agent d’accueil polyvalent, il oriente les clients et les conseille dans les démarches qu’ils souhaitent entreprendre. Le guichetier est la première vitrine d’une agence bancaire. Il est donc essentiel qu’il connaisse l’ensemble des prestations proposées par son agence et qu’il fasse preuve d’écoute et d’amabilité. Le poste de guichetier est souvent dévolu à des personnes qui débutent dans le milieu bancaire, afin qu’elles acquièrent progressivement les compétences nécessaires à une évolution professionnelle en tant que conseiller bancaire, pour les entreprises et les particuliers, ou même directeur d’agence.

Conseiller bancaire

Les banques sont des rouages essentiels dans un système économique. Elles permettent de mettre à disposition des fonds pour effectuer un achat ou un investissement, lorsque l’acteur économique concerné ne les possède pas. Elles ont également un rôle de régulateur financier, car elles détiennent des réserves de devises qui stabilisent la monnaie du pays et permettent de se prémunir des crashes boursiers. Le conseiller bancaire est en charge d’apporter son expertise dans le financement d’un projet, dans la gestion quotidienne d’un compte ou dans la planification financière à long terme. Cette fonction se divise en trois catégories principales : conseiller pour les particuliers, conseiller pour les entreprises ou directeur d’agence. Le conseiller bancaire possède également des compétences dans le domaine des assurances, qui lui permettent de proposer un panel complet de services lors de la contraction d’un prêt auprès de la banque.

Analyste financier

La santé des entreprises peut se mesurer à la santé de leur bilan financier. Également, si l’entreprise est cotée en bourse, la valeur et la stabilité de ses actions sont les garantes de ses performances. L’analyste financier est un expert du décryptage des valeurs boursières. À la différence du trader, il n’achète pas de valeurs boursières, mais conseille les entreprises sur les meilleurs investissements, en mettant en balance le risque et la rentabilité. À la fin d’un exercice économique, il dresse un bilan financier de l’entreprise par laquelle il est mandaté, pour en dégager les forces et faiblesses. Il compare ensuite la valeur des actions de l’entreprise avec sa popularité dans la presse, le ressenti de ses investisseurs ou encore avec les performances des entreprises concurrentes. Il rédige ensuite une synthèse qui permet de déterminer si la valeur de l’action est, ou non, à son juste niveau.

Juriste en droit bancaire

Le secteur de la banque et de la finance est régi par de nombreuses lois qui encadrent les pratiques, afin d’éviter la concurrence déloyale ou les abus du système. Ces différentes règles sont très nombreuses et requièrent une connaissance très poussée d’un corpus documentaire juridique particulièrement conséquent. Le juriste en droit bancaire est un expert qui maîtrise parfaitement l’ensemble des lois et des règlements afférents au domaine bancaire et financier. Il propose ses services et ses compétences aux acteurs économiques qui souhaitent savoir s’ils sont en conformité avec la loi ou qui ignorent les avantages fiscaux qui pourraient leur être proposés. Le juriste en droit bancaire est également sollicité pour prévenir et régler les contentieux qui pourraient survenir lors de négociations de contrats ou d’acquisition d’une entreprise par une autre.

Trésorier

Chaque entreprise, société ou organisme fonctionne sur un principe de mise à disposition d’un budget, appelé « liquidités », qui désigne la somme à disposition pour les activités financières et économiques. Le trésorier est un expert dans la répartition et la distribution de ces liquidités. Son rôle est d’effectuer l’analyse des flux monétaires entrant et sortant d’un établissement professionnel, afin de s’assurer qu’ils sont employés à bon escient et que les dépenses ne dépassent pas les recettes. Ce poste ne doit pas être confondu avec l’expert-comptable qui a un rôle technique pour la traçabilité et l’emploi réglementaire des fonds d’une entreprise. Le trésorier est le garant de la santé financière, car il veille sur les investissements et le taux d’endettement. Il s’assure de pouvoir dégager le plus de profit possible, sans obérer la capacité de fonctionnement de l’entreprise et ses capacités d’investissement futur.

Gestionnaire de paie

Les établissements professionnels emploient de nombreux salariés. Les taux de rémunération et les profils sont extrêmement variés et dépendent de différents statuts selon les contrats, les compétences ou l’ancienneté. Les règles de gestion salariales sont en conséquence très complexes et constituent une spécialité à part entière. Le gestionnaire de paie est en charge de l’ensemble des rémunérations des salariés d’une entreprise. C’est un expert dans la législation et le droit salarial qui s’occupe à la fois de la gestion, de la préparation et du traitement des paies. En lien direct avec les autres acteurs financiers, il élabore les données et les statistiques de la masse salariale. Le gestionnaire de paie est également le garant de la réglementation étatique et acquitte l’entreprise des différents paiements sociaux, comme les charges patronales, les cotisations de sécurité sociale ou de mutuelle.

Directeur administratif et financier

Les grandes entreprises ont une stratégie économique et commerciale à long terme, qui nécessite une planification particulière. De nombreux acteurs concourent à sa réalisation, mais l’un des principaux reste le directeur administratif et financier (DAF). Poste clé de toute entreprise, le DAF siège au comité de direction et prend directement part aux grandes orientations économiques qui y sont définies. Il gère et coordonne l’ensemble des services financiers de sa société, afin d’avoir une vision transverse et complète. Il est à ce titre le supérieur direct de nombreux métiers de la finance et de la banque. Le trésorier, le comptable, le gestionnaire de paie, le contrôleur de gestion ou le juriste en droit bancaire sont des postes qui lui sont directement subordonnés. Le métier de DAF est très lucratif, mais particulièrement exigeant en termes de compétences, de disponibilité et d’investissement personnel.

Courtier en financement immobilier

De nombreux foyers souhaitent accéder à la propriété, mais ne possèdent pas les fonds nécessaires à l’acquisition d’un bien immobilier. Les taux d’emprunts sont très variables et changent rapidement en fonction de l’offre et de la demande. Une infime variation d’un taux d’emprunt peut significativement modifier les intérêts dus à une banque, ce qui montre toute l’importance de mettre les établissements bancaires en concurrence pour obtenir le meilleur taux. Le courtier en financement immobilier est un expert dans la recherche du meilleur taux d’emprunt. En relation directe avec de nombreuses banques, son travail consiste à mettre en concurrence les diverses offres pour proposer à ses clients les meilleures conditions de financement possible. Le courtier peut appartenir à une société de courtage ou opérer en freelance pour son propre compte. Métier très lucratif, il exige cependant de l’expérience et beaucoup de capacités relationnelles avant de pouvoir créer un réseau d’influence auprès des banques.

Les métiers de la finance et de la banque sont très prisés, car ils sont généralement particulièrement bien rémunérés. À l’exception de quelques-uns, ils requièrent pour la plupart un niveau d’étude assez conséquent et un investissement personnel très poussé.