Le product owner est un chef de projet digital. C’est actuellement un métier très recherché et qui concerne exclusivement le domaine du numérique. Il existe quelques règles de base pour élaborer un CV de product owner de qualité.

Un CV de product owner : quelles sont les particularités ?

En tant que chef de projet digital, le product owner doit avant tout mettre en avant ses qualités de communication et d’organisation, et cela doit donc transparaître dans la lecture de son CV. Pour cela, il est possible de s’appuyer sur des exemples de CV déjà rédigés et de personnaliser le sien pour lui donner le plus d’impact possible. Le CV reste un document essentiel dans le processus de recrutement, il se doit d’être particulièrement soigné, aussi bien sur le fond que sur la forme.

Pourquoi faut-il avoir recours à un modèle de CV de product owner ?

Afin de maximiser les chances d’avoir un CV de qualité, il ne faut pas hésiter à s’inspirer de modèles existants. Par leurs designs et leurs structures, ils mettent en avant les points forts principaux recherchés chez un product owner. Les connaissances en gestion de projets et en outils de communication sont indispensables et doivent par exemple être suffisamment en valeur.

Comment rédiger son CV de product owner ?

Le CV de product owner utilise la même structure classique que beaucoup de CV. Il est intéressant de bien respecter les quelques conseils suivants pour être sûr qu’il sera lu jusqu’au bout par le recruteur.

Les coordonnées

Ils doivent bien sûr figurer en tête du document. Ils indiquent le nom, mais aussi la géolocalisation du candidat, ainsi que ses coordonnées, mails et téléphone. On peut éventuellement y ajouter un lien vers son site internet personnel si l’on en a développé un, ou vers son profil LinkedIn (seulement si ce dernier apporte au recruteur des éléments complémentaires positifs à la candidature).

Le profil

Ce paragraphe doit être extrêmement soigné. C’est en effet dans ces quelques phrases que le Product Owner doit résumer son parcours professionnel et ses ambitions actuelles. Il doit donc s’agir d’un texte court et précis, qui donne envie au recruteur de poursuivre sa lecture.

Le design et la mise en page

Product Owner étant un métier purement digital, on attend en général un CV assez moderne et visuel. Une photo professionnelle peut venir illustrer le CV. Les couleurs doivent être cohérentes, en restant sur des tons neutres et éventuellement une pointe de couleur pour mettre en avant les éléments essentiels du CV. Il est important d’avoir un document travaillé, agréable à lire et très structuré. Le product owner étant la clé de voûte de la gestion d’un projet, il est attendu que son CV soit le reflet de ses compétences en termes d’organisation et de communication.

Exemples de CV de product owner

Les rubriques présentées ci-dessous sont essentielles pour un CV de product owner percutant et complet.

L’en-tête

Le CV doit d’abord introduire la personne. Dès cette première partie, on doit commencer à cerner les grandes caractéristiques de la candidature et le type de poste recherché. Le profil doit être accrocheur, pour donner envie d’aller plus loin dans la lecture et la compréhension de la candidature. L’en-tête peut être le bon emplacement pour mettre en avant les logos « agile » ou « scum » ou bien encore le logo d’une certification managériale. Ces éléments visuels apportent des informations supplémentaires sans alourdir le CV en texte.

L’expérience professionnelle

Les expériences passées doivent être présentées en ordre chronologique inversé. Il est important de préciser le nom de l’entreprise, le titre du poste ainsi que l’environnement dans lequel le Product Owner a travaillé et les technologies utilisées pour gérer les projets en question. Chaque expérience doit être complétée avec une description des responsabilités principales, éventuellement illustrée par des chiffres clés par exemple. Plutôt que de citer toutes les tâches pour chaque mission, le candidat doit sélectionner les plus représentatives, qu’il pourra ensuite développer lors d’un entretien. À travers l’ensemble des faits mentionnés dans cette partie, le chef de projet numérique doit démontrer son rôle d’interface entre le client et les équipes et de coordinateur.

Les formations et les diplômes

Toutes les qualifications doivent être indiquées. Il faut donc mentionner les diplômes universitaires et les certifications liées au métier de Product Owner et obtenues soit au cours des études, soit en parallèle de son expérience professionnelle. Le candidat ajoute à cette partie son niveau en langues étrangères, essentiel notamment lors d’un recrutement dans un environnement international. Toutes les connaissances techniques doivent également y figurer (html, css, JavaScript, etc.) ainsi que la maîtrise des logiciels et des outils de gestion de projets.

Les compétences

Dans cette partie, le product owner doit mettre en avant les compétences attendues d’un chef de projets, et particulièrement ses compétences humaines. Ce sont celles qui lui permettent d’atteindre avec son équipe les objectifs fixés par le client dans la mise en place de projets digitaux. Les points forts du product owner peuvent être illustrés par des éléments concrets liés aux expériences professionnelles précédentes. Sa maîtrise des outils de gestion de projet doit ressortir, car c’est une activité essentielle de son métier au quotidien. Il doit également démontrer ses facultés de pédagogie pour gérer les membres de son projet et obtenir les avancées souhaitées. De ce fait, le product owner peut éventuellement se transformer en coach pour motiver les personnes qui travaillent avec lui et leur donner les capacités de progresser. L’esprit d’équipe est une autre compétence majeure à développer dans le document.

Les centres d’intérêt

Cette partie vient compléter le profil, lui apporter une dimension supplémentaire. Ce n’est donc pas à négliger. Le chef de projet digital choisira les centres d’intérêt qui lui semblent les plus révélateurs de sa personnalité et qui peuvent donner une valeur ajoutée à sa candidature. Il est important de faire une sélection pour ne garder que deux ou trois hobbies, avec éventuellement le niveau s’il s’agit d’une pratique sportive ou artistique de haut niveau.