La rédaction de CV est un indispensable pour postuler à une offre d’emploi. Cependant, pour espérer que votre candidature sorte du lot, vous devez optimiser la présentation de votre CV. Pour chaque rubrique, des codes sont prédéfinis à l’avance et leur respect est une garantie de réussite, quels que soient votre profil et l’intitulé du poste. Pour ce qui est de mentionner ses défauts, si tout le monde n’est pas forcément à l’aise avec le concept, il n’en est pas moins actuel et de nombreux recruteurs y sont très sensibles.

Dans cet article, on vous donne des exemples de défauts que vous pouvez ajouter à votre CV sans que cela ne vous soit préjudiciable.

Comment présenter ses défauts sur un CV ?

Ce n’est pas très courant en France d’ajouter la rubrique « qualités et défauts » à un CV. Pour autant, ce concept d’origine anglo-saxonne n’est pas dénué d’intérêt. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’une bonne présentation de vos points forts et points faibles va permettre au recruteur de se faire une idée de votre potentiel. Mais comment s’y prendre ?

Il est généralement conseillé aux candidats d’opter pour la simplicité. Si pour énumérer ses qualités, un mot ou un groupe de mots suffit, il en est de même quand il faut lister ses défauts. Soyez-en assuré, aucun recruteur ne vous pénalisera pour n’avoir pas donné plus de détails.

Mais il faudra tout de même éviter que les fautes d’orthographe ne se glissent dans votre CV et surtout faire bien attention de choisir des défauts à connotation « positive » ou qui ne seront pas interprétés négativement par le recruteur. C’est là que se trouve tout l’enjeu de cette démarche. Bien qu’il s’agisse de vos points faibles, vos défauts doivent lui donner envie d’en savoir davantage sur vous. Pour cela, il faut savoir bien les choisir. Et ce n’est pas forcément évident quand on est un jeune diplômé.

Quels sont les défauts à connotation positive ?

Si l’honnêteté doit être toujours de mise dans la présentation d’un CV, ce n’est pas utile de présenter une liste exhaustive de vos défauts. L’idéal, c’est d’en choisir deux ou trois, pas plus. Certains étant rédhibitoires, il faut aussi tenir compte des spécificités du poste pour faire un choix judicieux.

Pour être assuré de ne pas être disqualifié pour le poste auquel vous postulez, vous pouvez vous inspirer de cette sélection de défauts.

Je suis un solitaire

Pour certains postes (chef d’équipe, commercial, etc.), ce défaut peut être une qualité. Le fait d’être un solitaire prouve en quelque sorte que vous pouvez évoluer en totale autonomie. Aussi, cette étiquette d’indépendance peut faire penser que vous n’avez pas de mal à assumer vos responsabilités et surtout que vous savez prendre des décisions.

Je ne sais pas lâcher-prise

Voilà un défaut qui aux yeux de nombreux recruteurs est perçu comme un point fort. Cela prouve tout simplement que vous êtes persévérant, combattif et que vous n’êtes pas du gendre à abandonner tant que vos résultats ne sont pas atteints.

Je suis un mauvais joueur

Au jeu, c’est un sérieux handicap que de ne pas admettre quand on a perdu ou quand tout espoir est perdu. Mais, en entreprise, cela met plutôt en relief votre esprit de compétition et fait penser aux recruteurs que les challenges ne vous font pas peur.

Je suis direct dans mes propos

Ce qui normalement devrait être un gros point négatif surtout si votre poste implique de travailler en équipe peut être perçu par le recruteur comme une force. Pour lui, cela peut traduire le caractère d’une personne entière, franche et, qui plus est, honnête.

Je suis une personne réservée

Timide et pas très à l’aise en public sont des critères qui peuvent vous disqualifier. Mais pour certains postes, ça n’a pas vraiment d’importance tant que cela n’impacte négativement pas votre rendement. Il se pourrait que le recruteur revienne dessus pendant l’entretien, vous devrez alors lui en donner la garantie.

Autres exemples de défauts tolérés sur un CV

Sur un CV, vous pouvez aussi vous permettre de mentionner que vous êtes :

  • Impatient ;
  • Méfiant ;
  • Passif ;
  • Autoritaire ;
  • Obstiné ;
  • Formaliste ;
  • Émotif ;
  • Etc.

Tous ces défauts ne feront que prouvés aux recruteurs que vous êtes un humain avant tout et que vous n’êtes pas parfaits. Cependant, n’hésitez pas à vous montrer beaucoup plus persuasif pendant l’entretient pour gagner des points.