Si votre rêve est d’aller travailler en Espagne, il vous faut absolument un CV espagnol. L’épreuve peut paraître compliquée, mais elle ne l’est pas du tout, car le CV espagnol ressemble de très près au français. En revanche, il n’est pas question de traduire son CV destiné à la France, mais bien de créer un nouveau document à présenter à Séville, Madrid ou Barcelone. Pour vous aider, voyons les différences entre un CV espagnol et français ainsi que la structure type d’un CV pour l’Espagne.

CV espagnol et CV français : quelles différences ?

Préparer votre départ

Aller travailler de l’autre côté des Pyrénées se prépare. Bien que l’Espagne soit un pays de l’Union Européenne, il y a certains détails à prendre en compte pour que l’intégration sociale et professionnelle se passe au mieux.

  • S’informer sur l’Espagne et son marché de l’emploi : se renseigner sur le mode et le rythme de vie des Espagnols, leurs coutumes et traditions, leurs valeurs, le climat de la région où l’on souhaite se rendre, etc. Il est aussi très important de faire des recherches sur les offres d’emploi de son secteur d’activité et sur les réglementations.
  • Parfaire son espagnol : avoir une bonne maîtrise de la langue de Cervantes est un atout majeur pour trouver un boulot plus rapidement.
  • Obtenir son NIE : le français n’a pas besoin de visa pour l’Espagne, mais il a besoin d’un NIE (numéro d’identification exclusif et personnel délivré par la Direction Générale de Police aux résidents étrangers) pour pouvoir travailler légalement et officiellement, que cela soit dans une entreprise espagnole ou à son compte.

Adapter son CV

Le CV destiné à l’Espagne ressemble comme deux gouttes d’eau au CV français, il n’y aura donc pas de grands efforts à faire en ce qui concerne la mise en page et la structure : le CV doit tenir sur une seule page, il doit être lisible, clair et aéré, la police doit être professionnelle, les images et logos peuvent être utilisés, mais sans excès et le format antichronologique est apprécié. Enfin, la structure à proprement parler reste identique avec les mêmes rubriques qu’en France.

Comme en France, les recruteurs espagnols apprécient les CV classiques sans trop d’originalité et se concentrent sur le fond plus que sur la forme. Les CV artistiques seront uniquement destinés aux postes ou professions en rapport avec la créativité ou le graphisme, par exemple.

Structure du CV espagnol

Nombre de pages et format

Le CV espagnol doit tenir sur une seule page, sauf pour les candidats très expérimentés. Le format est le même qu’en France avec l’utilisation du modèle antichronologique.

L'objectif

Comme dans l’Hexagone, le CV espagnol est la vitrine professionnelle du candidat. Il a pour but de lui faire décrocher un entretien puis éventuellement à une prise de poste.

Datos de contacto : informations personnelles

Les éléments de cette rubrique sont les mêmes que sur un CV français à la différence près que le titre n’est pas séparé du reste, mais inclus dans les informations de contact. Attention à ne pas oublier l’indicatif avant le numéro de téléphone (+33).

La photo n’est pas obligatoire en Espagne, mais vivement conseillée. En effet, un CV qui contient une photo à environ 3 fois plus de chance d’être vu qu’un CV qui n’en a pas.

Experiencia laboral : expérience professionnelle

Comme sur un CV français, les expériences professionnelles sont très importantes. Elles doivent être listées de manière antichronologique et de la manière suivante : nombre de la posición, nombre de la empresa y localización, fecha de inicio y de fin, tareas relevantes.

Educación : formations et équivalences

Comme pour la France, on indique les diplômes et spécialités, les dates de début et de fin ainsi que l’établissement et le lieu. On pense évidemment à traduire correctement et à rechercher les équivalences de chaque diplôme et formation.

Habilidades : compétences

Aucune différence avec le CV français : on met en évidence les hard skills et les soft skills les plus pertinentes.

Idiomas : maîtrise de la langue

Dans cette rubrique, il est intéressant de renseigner son niveau de langue, mais aussi les éventuels tests d’espagnol passés (BULATS, ELYTE, etc.) et les scores obtenus.

La traduction automatique, oui ou non ?

La traduction automatique est une mauvaise idée. Elle va permettre de faire gagner du temps, mais la qualité et le rendu final ne seront pas à la hauteur. La traduction ne sera pas forcément cohérente ni adaptée à la culture espagnole. Mieux vaut prendre le temps de traduire son CV mot à mot ou créer un CV espagnol de toute pièce en suivant nos conseils pour qu’il corresponde parfaitement aux attentes des recruteurs.

Modèle de CV pour l'Espagne

Nom et prénom
Titre (intitulé du poste ou profession)
Adresse postale
Numéro de téléphone
Adresse électronique
Lien vers un site internet professionnel ou profil LinkedIn
Phrase d’accroche

Experiencia laboral, ou expérience professionnelle en français.
Nom de la position
Entreprise et localisation
Dates de début et de fin
Tâches et compétences

Formación académica, ou formation académique en français.

Habilidades, ou compétences en français : les plus cohérentes avec le poste et appuyées par des chiffres et des exemples.

Idiomas, ou langues parlées en français.

Intereses, vos centres d’intérêt.

FAQ

Comment trouver un emploi en Espagne ?

La recherche d’emploi pour l’Espagne peut se faire à distance via des sites internet spécialisés tels que Monster.es ou opcionempleo.com. Il est également possible de trouver des offres d’emploi sur des sites d’expatriés français. Enfin, une fois sur place, c’est à l’« Oficina de empleo », l’agence pour l’emploi, que l’on peut consulter une liste des postes à pourvoir et recevoir des conseils.

Quelles rubriques pour le CV espagnol ?

Comme pour le CV français, les rubriques obligatoires du CV en espagnolsont les suivantes : informations personnelles avec titre et phrase d’accroche, expérience professionnelle (experiencia laboral / experiencia profesional), diplômes et formation (formación academica), compétences (habilidades), langues étrangères (Idiomas) et centres d’intérêt (Intereses).