En plus d'être la langue la plus parlée au monde, l'anglais est également la langue la plus utilisée par les grandes entreprises multinationales, même celles qui sont implantées en Europe. Si vous envisagez une expérience internationale, une des premières étapes sera de préparer votre dossier de candidature dans la langue de Shakespeare. Mais même si votre niveau d'anglais est irréprochable, il ne s'agit pas d'une condition suffisante pour préparer un dossier qui se détache du lot. Voici donc quelques règles de bases pour créer un CV anglais parfait et ainsi taper dans l'œil des recruteurs.

Les principales différences entre un CV anglais et un CV français ?

Si vous souhaitez préparer une candidature en béton, ne tombez pas dans la facilité. Il ne suffit pas de passer votre CV français et votre lettre de motivation au traducteur automatique, loin de là ! Plusieurs subtilités doivent être prises en compte, tant sur le fond que sur la forme du document. Suivez donc nos conseils pour rédiger un bon CV en anglais.

Préparer votre départ

Pour bien préparer votre départ à l'étranger, non seulement il est primordial de présenter une candidature susceptible d'être retenue, mais il est aussi indispensable de bien s'informer sur les formalités liées à l'expatriation, notamment en termes de documentation. Vous devrez donc :

  • Bien définir votre projet professionnel. Assurez-vous que vous possédez la motivation nécessaire. S'expatrier est une aventure exigeante qui demande des capacités d'adaptation à une nouvelle culture et de la résilience.
  • Contacter les autorités compétentes qui pourront vous renseigner sur les documents légaux et administratifs à prévoir en fonction de la destination, notamment visa, permis de travail, etc. En premier lieu, contactez donc le consulat ou l'ambassade du pays où vous souhaitez vous installer , qui pourront vous orienter sur toutes les formalités nécessaires.
  • Fréquenter une formation de remise à jour de votre niveau d'anglais, si vous en avez besoin.
  • Si vous partez avec votre famille, rassembler les informations pour permettre la meilleure intégration possible de tous les membres, en termes de scolarité, par exemple.

Adapter votre CV

Bien que le CV ait, dans tous les cas, une seule et même finalité, à savoir l'obtention d'un premier entretien d'embauche, présentiel ou via Skype, il est important pour commencer par bien analyser les annonces d'emploi et connaître les règles du marché du travail auquel vous souhaitez postuler. La culture du pays et de l'entreprise doit être étudiée au préalable. L'idée est de mieux comprendre ce à quoi s'attend un recruteur et de détecter le type d'informations auquel celui-ci est susceptible d'attacher le plus d'importance.

À la suite de cette première analyse, vous réunirez de précieuses informations et serez ainsi plus apte à rédiger votre CV, en l'orientant vers votre objectif. Pour bien adapter votre CV, vous devrez donc :

  • Lire attentivement l'annonce d'emploi et repérer les principaux mots-clés ainsi que les verbes d'action utilisés pour désigner les fonctions du poste à pourvoir.
  • Identifier les compétences nécessaires.
  • Rédiger un CV sur mesure, personnalisé en fonction de l'annonce et de l'entreprise.
  • Si possible, adresser la candidature directement au nom du responsable des ressources humaines, pour un plus grand impact.

La structure d'un CV anglais

Voyons ci-dessous l'organisation idéale d'un CV anglais et de ses particularités.

Les informations personnelles (Personal Detail).

En première partie de votre CV, commencez par vous présenter en donnant les informations personnelles suivantes :

  • Nom et prénom.
  • Principaux contacts : adresse email et numéro de téléphone. Veillez à d'indiquer l'indicatif.

Si vous pensiez qu'il était nécessaire d'apposer également votre âge, nationalité ou état civil, détrompez-vous. La tendance est à la minimisation de l'information pour la maximisation des opportunités. Ainsi, pour éviter tout risque de discrimination, évitez donc de fournir ce type d'informations non essentielles. Les pays anglo-saxons, notamment le Royaume-Uni, le Canada et les États-Unis, ont développé des mesures strictes qui sanctionnent fortement les entreprises qui ne pratiquent pas le principe de l'égalité des opportunités.

Selon ce même principe, la photo qui est si courante dans les CV français ne doit donc pas figurer sur un CV anglais ou américain, à moins que le poste ait un rapport avec des fonctions commerciales ou de communication. N'oubliez alors pas de respecter toutes les règles pour une parfaite photo de CV.

L'objectif (Career Objective)

Sur les CV français, cette rubrique n'est pas la plus importante. Mais sur un CV anglais, il est recommandé de la considérer. L'idée consiste à rédiger, dans un court paragraphe de 3 à 4 lignes, un bref résumé de votre carrière en mettant en valeur vos principales compétences et vos atouts. Indiquez en quoi votre candidature est pertinente pour le poste visé. Un objectif clairement rédigé est le point de départ pour éveiller favorablement la curiosité du recruteur et l'inciter à en lire davantage sur votre parcours.

L'expérience professionnelle (Work experience)

Les recruteurs anglo-saxons sont particulièrement intéressés par votre carrière professionnelle et vont donc focaliser leur attention sur cette rubrique, qui doit être soigneusement rédigée. Les informations suivantes sont indispensables :

  • Les dates de votre contrat ou de vos stages, en partant du plus récent vers le plus ancien. C'est que l'on désigne habituellement par « ordre anti-chronologique ».
  • Le nom et l'adresse de votre employeur ou de l'organisation.
  • Le secteur d'activité.
  • L'intitulé de votre poste.
  • Vos principales activités et tâches dans ce poste.

Aidez le recruteur en apportant toutes les précisions qui lui permettront de comprendre la dimension des sociétés en question. Faites, par exemple, référence aux nombres d'employés ou au chiffre d'affaires. En ce qui concerne vos fonctions, pour souligner vos résultats, les données chiffrées seront également les bienvenues. Indiquez les budgets de vos principales missions.

Enfin, vous souvenez-vous des mots-clés et des verbes d'action que nous avons évoqués en début d'article ? C'est dans cette partie qu'il convient d'en abuser. Ceci démontrera que vous avez bien assimilé les fonctions du poste à pourvoir et que vous vous identifiez avec les valeurs de l'entreprise à laquelle vous postulez. Ceci permettra de véhiculer l'idée que vous êtes le candidat idéal pour l'emploi en jeu et de mettre toutes les chances de votre côté pour être contacté pour un entretien.

Les formations et les équivalences (Education & Training)

Si vous êtes un jeune diplômé avec peu d'expérience professionnelle à votre actif, c'est sur cette rubrique que vous devrez miser. Placez-la plutôt à la suite de l'objectif et avant l'expérience professionnelle. Cette partie est en tout semblable à la rubrique équivalente des CV français. Vous devrez donc indiquer :

  • Les dates de la formation.
  • Le nom du diplôme obtenu.
  • Le nom et l'adresse de l'établissement d'enseignement.

Une fois de plus, privilégiez l'ordre antichronologique. Mettez-vous à la place du recruteur qui ne connaît pas forcément les parcours académiques français, les diplômes, ni les sigles des écoles. Vous devrez donc étoffer cette partie en apportant les détails nécessaires pour une parfaite compréhension. Évitez les abréviations, et appliquez-vous sur la correcte traduction des termes relatifs à votre intitulé de diplôme et les éventuelles mentions obtenues, pour éviter tout mal entendu, car les systèmes éducatifs n'ont pas toujours de correspondance.

Les compétences (Special skills)

Cette rubrique est également importante, car elle vise à indiquer les compétences principales que vous possédez, en dehors de celles qui sont inhérentes à vos fonctions professionnelles. Généralement, on distingue trois types de compétences qui intéressent les recruteurs :

  • Les compétences informatiques. Listez les logiciels que vous dominez. Si des formations ont été suivies, mentionnez-les en indiquant les dates. Oubliez les formations qui datent de plus de 5 ans, car elles sont rapidement dépassées donc sans intérêt pour le recruteur.
  • Les compétences linguistiques. À ce sujet, reportez-vous au point suivant : « La maitrise de la langue (Langage) ».
  • Les soft skills. Mentionnez ici les compétences personnelles relevant pour la fonction : votre capacité d'organisation, de gestion du temps et des ressources, de gestion d'équipes, etc.

    Les références (References)

    Voici une autre rubrique qui n'est pas habituelle dans les CV français, mais que les recruteurs anglais souhaitent lire, afin de pouvoir, si nécessaire, confirmer la véracité des informations contenues dans votre curriculum vitae. Pour cela, vous devrez indiquer, si possible, le nom de deux personnes, avec leurs coordonnées ou le cas échéant la mention References available upon request. Ces personnes seront vos références et devront être prévenues, pour parler favorablement de vos compétences en cas de contact.

    La maitrise de la langue (Langage)

    En ce qui concerne vos compétences linguistiques, évitez les mentions floues du type « lu, parlé et écrit » ou « bon niveau général ». Optez pour une présentation sous forme de tableau, comme le CECR (Cadre européen commun de référence pour les langues). Ce cadre identifie 6 niveaux de compétences en langues étrangères, classés de A1 à C2, du niveau élémentaire à expérimenter. Cette classification doit être réalisée pour les trois grands vecteurs de la communication : compréhension, écriture et oralité.

    Effectuez donc votre auto-analyse de forme sincère. Ne mentez pas, car le recruteur pourrait être tenté de vérifier votre niveau lors de l'entretien.

    Quant à votre niveau d'anglais, l'idéal serait de passer le test TOEFL, ou Test of English as a Foreign Language. Il s'agit d'un test standardisé, mondialement reconnu et qui vise à évaluer les connaissances en anglais des candidats dont l'anglais n'est pas la langue maternelle.

    Attention à la traduction automatique

    S'il faut reconnaître que les traducteurs automatiques disponibles sur internet sont des outils de plus en plus performants, il est bon de rappeler que leur utilisation doit être effectuée avec parcimonie et le résultat dûment analysé. En effet, les machines n'ont pas encore la capacité de comprendre les subtilités du langage, les expressions idiomatiques, les sigles, abréviations ou encore le langage trop technique. Dès lors, une traduction automatique d'un CV peut être véritablement désastreuse et est donc fortement déconseillée.

    Pour une traduction correcte, qui démontre que vous êtes un candidat soucieux du détail, le mieux est d'effectuer des recherches sur des dictionnaires techniques et de comparer les résultats obtenus. En cas de doute, il est souhaitable de demander l'avis d'un traducteur professionnel.

    Modèles et exemples de CV

    Si votre CV suit les rubriques et l'ordre que nous vous avons indiqué ci-dessous, il est fort probable que vous fassiez bonne route pour une candidature parfaite. Mais n'oubliez pas que la forme est aussi importante que le fond. Une bonne mise en page est donc un élément qui doit mériter toute votre attention. Attention à respecter cette règle : originalité et sobriété sont de mise. Si vous doutez de vos talents d'éditeur, procurez-vous des modèles de CV anglais et des lettres de motivation en ligne. Tapez sur Google des expressions comme : « modèle résumé anglais » ou « rédiger curriculum vitae pays anglo-saxons ».

    Le nombre de pages et le format

    Les recruteurs anglais aiment recevoir des documents concis, mais aérés. Si vous êtes un professionnel sénior, la présentation d'un CV sur deux pages sera légitime. En règle générale, misez donc de préférence sur la taille d'une ou deux pages au format A4, en portrait. Le mode paysage est à éviter, à moins que vous ne travailliez dans le domaine artistique.

    Les questions les plus fréquentes

    Est-il préférable de traduire son CV ou de rédiger entièrement un CV en anglais ?

    Les deux sont possibles. Évidemment, si vous possédez un CV français dont vous êtes fier, vous serez tenté de le traduire. Attention toutefois à bien adapter le document, en suivant les recommandations ci-dessus et de bien le relire en phase finale, pour vous assurer que tous les termes ont bien été traduits.

    Il y a-t-il des différences entre un CV anglais et un CV américain ?

    Oui, car l'anglais britannique est un peu différent de l'anglais américain. Certaines expressions sont typiques des deux cultures. Par exemple, on traduira stage par « placement » en Grande-Bretagne et par « internship » aux États-Unis. La rédaction de dates diffère également d'un pays à un autre. Pour un anglais irréprochable, il est donc important de faire attention aux détails.