Le CV est le document par excellence pour se présenter et chercher un emploi. Il doit donc suivre des codes assez précis. Il est tout à fait possible de casser ces codes, mais seulement si le candidat peut en retirer une vraie valeur ajoutée. Si ce dernier choisit de structurer son CV de façon différente, il doit en mesurer le rapport bénéfice/risque et prendre sa décision en fonction.

Dans quel cas utiliser un CV au format paysage ?

Le format paysage peut être une bonne option si le candidat vient du domaine de la création artistique. Dans ce cas, ce format lui offre plus de liberté, pour pouvoir montrer à travers son CV, la créativité dont il sait faire preuve. Il joue ainsi sur la première impression donnée au recruteur. En choisissant le format paysage, le candidat peut se servir de toute la largeur de la page. Il peut mettre par exemple une grande frise chronologique ou bien encore structurer son CV sous forme d’un dépliant ou d’un triptyque, lui donnant plus d’alternatives dans sa présentation.

Comment présenter son CV au format paysage ?

En utilisant sa feuille A4 dans le sens de la largeur plutôt que de la hauteur, on doit adapter complètement la présentation du CV. En effet, le sens de lecture n’est pas le même. Tandis que pour un CV au format portrait le recruteur aura tendance à lire de haut en bas, pour un CV paysage, l’œil sera d’abord attiré par le milieu du document. Les informations devront donc partir du centre pour ensuite s’étendre sur le reste de la page.

Le profil

Le profil qui constitue le cœur du CV puisqu’elle présente l’objectif du candidat peut figurer au centre du CV. Le document peut être illustré par une photo. Dans le domaine artistique, il est possible de mettre des visuels légèrement plus originaux que pour les CV dans des domaines plus traditionnels. Mais la photo doit cependant rester sobre.

Les informations obligatoires

Le CV au format paysage ne peut pas présenter les rubriques comme un CV classique en format portrait. Mais si la forme doit être adaptée, le fond doit contenir le même nombre d’éléments que pour le CV traditionnel. Il faut donc y intégrer les informations principales et coordonnées du candidat. Une autre rubrique expose les formations, diplômes et certifications reçues, en précisant le nom de l’établissement universitaire, la date d’obtention et éventuellement les mentions ou titres honorifiques. Une partie est dédiée aux expériences professionnelles passées, en mettant en avant les responsabilités principales pour chacun de ses précédents emplois et les succès obtenus (chiffres clés, prix gagnés, résultats par rapport aux objectifs, etc.). Il faut aussi valoriser les compétences acquises et développées au cours de sa carrière professionnelle et qui sont les points forts pour sa candidature actuelle.

Enfin dans les informations complémentaires importantes, il faudra intégrer dans son CV au format paysage : son niveau en langues étrangères, un état des lieux de ses connaissances en informatique et des logiciels dominés. On peut également ajouter une rubrique concernant ses centres d’intérêt.

Le design et la mise en page

Le CV au format paysage est un parti pris de l’originalité. Le but est de mettre en avant les qualités artistiques du candidat. La forme générale doit donc être adaptée. Le CV au format paysage doit rester structuré pour pouvoir être lu et compris facilement. On pourra utiliser des blocs de couleur pour séparer les différentes rubriques. Même si l’univers peut être coloré, puisque relevant du domaine plus créatif, il ne faut pas que l’originalité ou le design fassent oublier le contenu du CV. La forme ne doit pas empiéter sur la bonne compréhension de la candidature par le recruteur, mais au contraire elle doit apporter une vraie dimension supplémentaire. La façon dont les rubriques sont présentées traditionnellement doit donc être complètement repensée. Prendre la décision d’élaborer un CV au format paysage requiert peut-être plus de travail sur la mise en forme pour obtenir le résultat espéré.

Quand éviter l’utilisation du CV au format paysage ?

Le CV adapté au format paysage au lieu du classique CV au format portrait est un véritable parti pris qui doit pouvoir être expliqué. Sans justifications, il se peut que le CV fasse l’effet inverse de celui escompté. C’est donc une idée intéressante, mais qui doit bien être examinée avant d’être exécutée.

Les domaines où le CV au format paysage n’est pas recommandé

À part le domaine artistique (designer, graphiste, créateur, illustrateur, etc.), les autres domaines sont en général moins propices à des originalités de ce type sur un CV. Si la candidature concerne des métiers considérés comme plus sérieux, dans la finance, la comptabilité, l’ingénierie ou autres secteurs « classiques », le recruteur ne comprendra peut-être pas pourquoi le format paysage a été utilisé au lieu du portrait traditionnel. Il en est de même en fonction du niveau de poste souhaité. Plus, il est hiérarchiquement haut placé, plus le candidat doit démontrer ses capacités d’organisation, de management, de sens du consensus. Dans ce cas, le CV format paysage sera peut-être plus un obstacle qu’un atout pour la candidature. Il est donc bien important de prendre en compte le domaine dans lequel la personne cherche un emploi, l’identité de la marque employeur à qui le CV est adressé et le niveau de poste visé avant de se lancer dans l’élaboration d’un CV au format paysage.

Les éventuels risques du CV au format paysage

Le format paysage peut également présenter quelques contraintes techniques. Même si actuellement, la maîtrise de l’informatique a fait de gros progrès dans tous les domaines, utiliser un format peu courant pour son CV peut mener à des difficultés de lecture ou bien encore d’impression si le CV n’est pas juste examiné en format digital. Il serait dommage qu’en raison de problèmes techniques, le document au format paysage ne puisse pas être étudié correctement lors du processus de recrutement.