Rattaché à la direction financière, le business analyst ou analyste d'affaires est un spécialiste des chiffres qui a un rôle clé au sein d'une entreprise. Grâce aux informations qu'il retire de ses études, il permet aux départements opérationnels de mettre en place une stratégie d'amélioration continue et d'atteindre de meilleurs résultats. Envie d'en savoir plus sur cette profession ? Suivez-nous dans cet article où nous faisons un récapitulatif des principales missions du business analyst, avant de révéler les meilleures tactiques à adopter pour créer un CV au top.

Description et mission du métier de business analyst

Les business analysts ont une place incontournable dans les entreprises, qui du fait de la concurrence toujours plus acharnée s'efforcent continuellement d'améliorer leurs résultats. Leur mission est claire : contribuer à la performance organisationnelle et stratégique à partir de l'analyse de données chiffrées. Voici quelques-unes des principales activités que le business analyst est amené à réaliser lors de sa journée de travail :

  • Créer des indicateurs d’analyse des ventes.
  • Collecter des données en rapport avec les comportements des consommateurs et les analyser.
  • Réaliser des études de marché et proposer des plans d'action.
  • Assurer l'interface entre le département informatique et les équipes opérationnelles (département commercial et marketing).

Comment rédiger un CV business analyst ?

Le métier de business analyst offre d'excellents débouchés, une rémunération intéressante et des défis au quotidien. Pour rivaliser avec vos concurrents, misez sur un CV parfait en trois étapes : un entête captivant, un graphisme séduisant et une structure claire qui met en avant vos atouts.

Le titre et la présentation

Si vous ne souhaitez pas que le recruteur baille en lisant les premières lignes de votre CV business analyst, autant lui en mettre plein la vue dès l'entête. Comment faire ?

  • En début de page, un titre court en caractères gras ou italique est obligatoire. Celui-ci peut être centré ou placé en tête de la colonne de présentation, à gauche ou à droite.
  • Puis vient un à-propos. Ceci consiste à parler succinctement de vous, de décrire votre objectif professionnel et vos motivations.
  • La photographie est optionnelle, mais si vous décidez d'en placer une sur votre CV, la meilleure position est dans l'entête.
  • Enfin, pour terminer votre présentation, donnez au recruteur les moyens de vous contacter pour un éventuel entretien d'embauche : adresse, numéro de téléphone, email ou encore lien LinkedIn.

En respectant ces points, votre entête devrait être impeccable et inciter le recruteur à poursuivre sa lecture.

Le design et la mise en page

Vous êtes inquiet, car votre spécialité ce sont les chiffres et pas vraiment le design ? Pas de panique. Sur internet, tapez l'expression magique "CV business analyst : exemples et modèles gratuits à télécharger". Des centaines de modèles vous apparaîtront alors et le plus difficile sera de choisir.

La structure

Si les CV thématiques ont actuellement le vent en poupe, ils ont l'inconvénient d'être plus difficiles à réaliser et peuvent confondre le recruteur. Ainsi, si vous n'êtes pas à l'aise avec ce type de structure, il est recommandé d'opter plutôt pour le CV chronologique. Ce modèle établit un historique des expériences professionnelles et du cursus académique. Son inconvénient ? Les trous de CV, les changements soudains de filière et les successions de contrats courts ne sont pas masqués et peuvent faire l'objet de questionnements de la part du recruteur.

Exemple d’un CV business analyst?

Dans les points suivants, nous vous donnons des astuces concrètes pour réaliser un CV business analyst infaillible.

Le titre et la présentation

Le titre devra obligatoirement mentionner le poste auquel vous postulez. Dans ce cas, "Business analyst". Mais sachez que d'autres désignations sont possibles pour cette profession, comme consultant fonctionnel, consultant en système d’information, chargé d’études en organisation et informatique, etc. L'idéal est donc de reprendre les termes exacts de l'offre d'emploi.

Dans l'objectif professionnel tentez de démontrer, dans un court paragraphe, de quelle façon vous pensez contribuer positivement au développement de l'entreprise et mettez en avant vos principales qualités.

Le design et la mise en page

Rien n'est plus efficace pour un design de CV business analyst que de reprendre les codes de l'entreprise à laquelle vous postulez, comme les polices d'écriture et les couleurs de l'image de marque. En adoptant cette stratégie, vous vous démarquerez sans aucun doute de vos concurrents et marquerez des points auprès du recruteur.

Par ailleurs, la mise en page de votre CV business analyst peut vous aider à démontrer certaines de vos qualités, comme suit :

  • Faites bon usage des logiciels de tableur que vous maitrisez et présentez certaines informations sous forme de tableau. La rubrique de l'expérience professionnelle se prête particulièrement à ce type de présentation. Pour cela, réalisez un tableau en 5 colonnes, avec en première ligne les titres suivants : années du contrat, nom de l'entreprise, secteur d'activité, poste occupé et principales tâches réalisées.
  • Vos niveaux en langues étrangères peuvent parfaitement être présentés sous forme de diagramme ou de jauge.

La structure

Pour postuler comme business analyst, vous devez mettre en avant vos expériences professionnelles antérieures et vos principales compétences. En ce qui concerne les qualités, voici les principales :

  • Soft skills : Capacité analytique, diplomatie, communication écrite et orale, persuasion.
  • Hard skills : Anglais fluent, domaine de logiciels, etc.

Une bonne formation est également essentielle, car elle vous permettra d'acquérir les bases nécessaires dans les domaines de l'informatique, des mathématiques et du marketing notamment. La profession de business analyst permet de bien gagner sa vie (un niveau sénior peut viser les 7000€ mensuels), mais pour cela, vous devez miser sur des études longues, de préférence dans des écoles reconnues. L'idéal pour exercer est d'obtenir un niveau BAC+5. Le parcours éducationnel le plus courant est celui-ci :

  • Après le BAC, suivre une formation de 2 ou 3 ans : intégrer une classe préparatoire ou un bachelor, BTS ou BUT (Bachelor universitaire de technologie).
  • Puis compléter la formation par une école de commerce, d’informatique ou d’ingénieurs voire un master universitaire. Dans ce cas, les spécialisations conseillées sont : informatique, marketing, finances ou contrôle de gestion.