Trouvez le cv parfait

Devenir cariste

Métier logistique chargé du transport des marchandises, le cariste est employé au sein d’un magasin ou bien d’un entrepôt. Spécialiste des engins de levage, il doit également travailler en équipe pour avancer. Vous vous intéressez au métier de cariste ? Nous vous avons recensé les informations essentielles sur ce corps de métier.

Qu’est-ce qu’un cariste ?

Le cariste s’emploie au mouvement de charges lourdes, au rangement ou à l’alimentation des stocks. Finalement, il est chargé à lui seul des chargements ou des déchargements de tous types de marchandises. Il est souvent présent au sein d’un entrepôt ou dans un magasin. Pour mener à bien sa tâche, il doit savoir manipuler certaines machines motorisées comme un chariot tracteur ou un transpalette.

Le rôle et les missions d’un cariste

Le rôle principal du cariste est d’assurer les déplacements des différentes marchandises de son entreprise. Cela peut ainsi signifier se charger du stockage, de la réception ou de l'envoi de différents produits comme une matière première, un produit fini, etc.

Mais sa mission ne s’arrête pas là. Le cariste doit en effet pouvoir vérifier la qualité des marchandises qui transitent sous ses yeux, ainsi que leurs quantités. Si une anomalie est détectée, il doit alors la déclarer. De plus, un cariste doit s’assurer du stockage sécuritaire de l’ensemble des produits, suivant un plan de stockage prédéfini. De ce fait, il est parfois possible qu’un cariste doit se charger du déplacement de substances dangereuses, suivant le type d’entreprise où il travaille. C’est alors un professionnel qui est à même de gérer et d’assurer sa sécurité et celle des autres, sans altérer la marchandise.

Les qualités requises pour devenir cariste

Pour trouver un emploi en tant que cariste, il est particulièrement attendu certaines capacités d’organisation, d’adresse et de précision. De plus, une bonne mémoire est privilégiée pour éviter un désordre dans les stocks.

D’autres compétences plus techniques sont également demandées. Un cariste doit pouvoir utiliser des engins variés de manutention, non motorisés ou motorisés comme les transpalettes ou un chariot tracteur. Il est également nécessaire de s’adapter aux règles de sécurité et d’adapter des gestes de manutention précis. Enfin, la maîtrise de certains outils informatiques est souvent demandée par de nombreux employeurs.

Il est bon de savoir que la manipulation de la plupart des chariots élévateurs demande l’obtention de CACES, ou Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité. Ces derniers se délivrent toujours sous l’accord d’un médecin traitant qui confirme l’aptitude au niveau médical du travailleur. Les CACES se divisent par type de chariot. Il est donc parfois nécessaire d’en posséder plusieurs.

Quels sont les avantages et inconvénients du cariste ?

Les avantages de devenir cariste

Le métier de cariste s’avère tout d’abord intéressant pour sa grande employabilité. En effet, les offres d’emploi ne manquent pas et vous vous assurez une profession stable. De plus, selon l’entreprise où vous travaillez et son secteur, vous pouvez vous spécialiser ou encore découvrir des conditions de travail assez variées. Enfin, un cariste ne travaille pas seul. Il est constamment entouré d’une équipe, un véritable plus pour ceux qui aiment travailler en groupe.

Les inconvénients de devenir cariste

Le principal inconvénient du métier de cariste repose surtout sur les conditions physiques de travail. Un cariste est en effet la plupart du temps en position debout. De plus, les tâches peuvent s’avérer quelques fois répétitives.

Comment devenir cariste ?

Pour exercer en tant que cariste, il n’existe pas à proprement parler de formation ou de diplôme disponible à l’heure actuelle. Il est seulement nécessaire d’obtenir certains CACES, comme mentionné précédemment. Ces derniers sont la plupart du temps obtenus à la suite d’une semaine de formation spécifique.

Il est cependant possible de réaliser certaines formations diplômantes qui vous permettront d’atteindre des postes à responsabilités plus rapidement. Ainsi, vous pouvez vous décider pour un CAP, un BEP, un Titre Professionnel, un Bac ou un Bac+2. Voici quelques exemples de formations intéressantes pour exercer en tant que cariste :

  • CAP Agent d’entreposage
  • Titre Professionnel Agent Magasinier
  • Bac Pro Logistique
  • BTS Emballage et conditionnement
  • BEP Logistique et Transport

Le salaire d’un cariste

Comme beaucoup de professions, le salaire associé à un cariste varie surtout en fonction de son expérience professionnelle. Mais ce dernier peut également être sensible à la région ou encore à l’entreprise même. Des moyennes peuvent cependant être soulignées. Ainsi, il faut compter un SMIC pour un cariste débutant. Le salaire peut par la suite atteindre les 1700 à 3500 euros bruts par mois pour un cariste expérimenté.

Les perspectives professionnelles d’un cariste

L’évolution professionnelle en tant que cariste est surtout possible par l’obtention de nouveaux CACES. Avec l’expérience, de nouveaux postes peuvent alors s’ouvrir comme gestionnaire de stocks, chef de quai ou encore chef magasinier. Enfin, un cariste peut aussi se décider pour un autre type de métier comme le BTP ou conducteur d’engins de levage.

Où trouver un emploi de cariste ?

Si vous êtes à la recherche d’un poste en tant que cariste, sachez que vous pouvez contacter de nombreuses entreprises. En effet, un cariste est présent dans de nombreux secteurs, étant donné que beaucoup d’entreprises doivent stocker des marchandises. Rapprochez-vous alors des industries, des entreprises de grande distribution ou même certains commerces. Ce sont par exemple des librairies, des entreprises d’importation ou d’exportation ou bien des sociétés de transport.

Avoir un bon CV

Si vous êtes à la recherche d’un emploi en tant que cariste, il est tout d’abord essentiel de vous pencher sur la création d’un curriculum vitae. Pour un CV cariste qui vous assure une chance d’être contacté en retour, il est conseillé d’y ajouter les rubriques suivantes : vos informations personnelles, vos expériences professionnelles, vos formations, vos compétences et vos centres d’intérêt.

Dans tous les CV, il est essentiel de bien indiquer vos informations personnelles. Celles-ci sont effectivement indispensables pour permettre au recruteur de vous recontacter. En ce qui concerne un curriculum vitae d’un cariste, n’hésitez pas y ajouter quelques détails supplémentaires comme la possession d’un véhicule personnel ou d’un permis de conduire. Le recruteur sait ainsi que vous n’aurez pas de problème à arriver au travail, malgré des horaires décalés. Aussi, pensez à ajouter une section spécifique au profil du cariste pour indiquer vos CACES. Ceci est important pour que les recruteurs soient au fait de ce que vous pouvez manipuler.

En plus des informations à détailler sur votre curriculum vitae, il est important de soigner son style et sa mise en page. En effet, même avec un profil en or, si votre CV est illisible, le recruteur risque de s’en débarrasser rapidement. Pour cela, espacez correctement chacune des rubriques. L’organisation est d’ailleurs un point essentiel du métier de cariste, qui peut se traduire par l’agencement de votre curriculum vitae. N’hésitez pas non plus à employer le gras ou à souligner pour attirer l’attention du recruteur sur certaines informations en particulier. Enfin, préférez utiliser des couleurs simples, évitez les teintes trop vives. En effet, en ce qui concerne un CV cariste, il n’est pas nécessaire d’opter pour un document trop original.

Rédiger sa lettre de motivation

Une fois votre curriculum vitae terminé, il vous faut alors vous pencher sur la lettre de motivation. Cette dernière est en effet indispensable pour décrocher un entretien. Il vous faut alors soigner la forme et le fond. En ce qui concerne la forme, ajoutez tout d’abord sur votre lettre votre identité, celle de votre interlocuteur et l’objet de votre lettre. Ensuite, structurez votre rédaction en trois parties. La première parle du vous, de l’entreprise, de l’offre. Ici, vous devez montrer au recruteur que vous avez compris ce dont il a besoin et que vous partagez les valeurs de son groupe.

En deuxième partie, parlez du moi. Ici, il vous faut démontrer à votre intermédiaire que vous êtes la mieux placée pour le poste. Valorisez alors vos compétences, vos expériences professionnelles et tout ce qui rejoint l’offre d’emploi. Enfin, dans la dernière partie, parlez du nous. Ici, il vous faut terminer votre lettre en abordant les avantages de votre collaboration, ce que vous pouvez apporter à l’entreprise et inversement.

Préparer et réussir l’entretien d’embauche

Une fois l’entretien d’embauche obtenu, il vous faut vous préparer en amont. Pour cela, entraînez-vous à répondre à quelques questions types, par exemple :

  • Pourquoi avoir choisi notre entreprise ?
  • Quelles sont vos qualités et vos défauts ?
  • Présentez-vous
  • Quelle est votre prétention salariale ?
  • Quelles sont vos disponibilités ?
  • Quelle est votre expérience dans la manipulation d’engins ?

Essayez de répondre à ces quelques questions seul pour ne pas être pris au dépourvu le jour j. De plus, il est bien sûr important de ne pas arriver en retard à votre entretien et de créer une bonne première impression. De même, soignez votre tenue. Enfin, n’hésitez pas à poser des questions le jour de l’entretien. Généralement, votre interlocuteur vous laissera un espace pour cela. Cependant, il n’est pas non plus interdit de poser quelques questions directement à la personne en face de vous si vous avez un doute. À vous de jouer.

Nous utilisons des cookies pour gérer notre site web, analyser votre utilisation de nos services, gérer vos préférences en ligne et personnaliser le contenu des annonces. En acceptant nos cookies, vous obtiendrez un contenu pertinent et des fonctionnalités de médias sociaux, des publicités personnalisées et une expérience de navigation améliorée.