Trouvez le cv parfait

Devenir banquier

Le banquier, aussi appelé conseiller financier ou chargé de clientèle, a pour mission d’accueillir les clients au sein de la banque ou l’institution bancaire pour laquelle il travaille afin de leur présenter les produits bancaires les plus adaptés à leurs besoins et de les assister dans la gestion quotidienne de leur compte bancaire. Les potentiels clients peuvent autant être des particuliers, des professionnels ou des entreprises.

Voici un guide complet de la profession, des missions du banquier au salaire à espérer, en passant par les études à suivre.

Qu’est-ce qu’un banquier ?

En contact direct avec les clients de l’institution bancaire, le rôle principal du banquier est de conseiller au mieux la clientèle et de gérer efficacement un compte ouvert dans son établissement. Voici un aperçu de son rôle, de ses missions, de son environnement de travail, des qualités requises pour devenir banquier, ainsi que des avantages et inconvénients du métier.

Le rôle du banquier

Le banquier est amené à expliciter, formuler et présenter à ses clients les moyens mis à leur disposition pour faciliter la gestion de tous leurs avoirs, mais aussi à leur proposer tout un panel de produits qui vont leur permettre d’optimiser le fonctionnement de leur portefeuille, que ce soit sous forme de crédits, de placements ou d’outils de gestion.

Par ailleurs, les banquiers sont appelés à négocier et à rédiger toute une série de contrats ou des aménagements de contrats. Il leur incombe également de calculer et de prévoir les risques liés aux opérations tant financières que comptables des différents projets chapeautés par l’institution bancaire qui les emploie.

Les missions du banquier

Voici quelques missions importantes que le banquier doit généralement mener à bien au quotidien :

  • Assurer l’accueil des clients au sein de l’institution bancaire;
  • Procéder au suivi régulier des comptes clients et effectuer un travail de veille financière;
  • Prendre contact directement avec la clientèle en cas de problème;
  • Assurer la gestion et la bonne conduite de ses portefeuilles clients;
  • Fidéliser la clientèle et rester en contact étroit avec les clients;
  • Informer la clientèle des nouveaux produits et services;
  • Se tenir au courant de l’actualité financière et économique;
  • Négocier des aménagements de contrat;
  • Négocier des taux pour les crédits;
  • Accepter et exécuter des demandes de crédit;
  • Négocier des autorisations de découvert;
  • Proposer des placements financiers aux clients;
  • Prospecter continuellement de nouveaux clients potentiels;
  • Vendre des produits financiers et des services associés;
  • Atteindre des objectifs chiffrés fixés par sa hiérarchie.

L’environnement de travail du banquier

Le banquier travaille généralement pour des institutions bancaires ou financières. Il passe l’essentiel de son temps de travail dans son bureau, et il collabore étroitement avec son équipe et son directeur d’agence.

Les qualités requises pour devenir banquier

Faisant parfois face à des situations financières complexes qu’il doit gérer, le banquier doit faire preuve d’une grande capacité d’écoute et d’une fine psychologie. Il doit être force de proposition et très bon négociateur. Il doit être rigoureux, précis et appliqué. Il sait calculer rapidement, notamment les pourcentages.

Les avantages et inconvénients du métier de banquier

Si le métier de banquier peut être valorisant, notamment lorsqu’il aide ses clients à investir dans des placements qui leur apportent satisfaction, il peut aussi être ingrat, lorsqu’il doit refuser des demandes de crédit, par exemple. Il est parfois confronté à des personnes se trouvant dans une situation financière délicate, mais il doit être ferme et préserver les intérêts de son établissement.

Comment devenir banquier ?

Il est tout à fait possible d’exercer la profession de banquier dès l’obtention d’un diplôme attaché à ce domaine en validant un niveau BAC+2, mais les aspirants banquiers qui sont intéressés par la gestion de portefeuille devront achever un cursus plus long.

Les diplômes pour devenir banquier

Au niveau BAC+2, il est possible pour les candidats banquiers de passer les diplômes suivants : BTS Banque, BTS MCO (Management Commercial Opérationnel - Anciennement BTS MUC), BTS NDRC (Négociation et Digitalisation de la Relation Client - Anciennement BTS NRC) ou encore un DUT Techniques de Commercialisation.

Au niveau BAC+3, il est possible pour les candidats banquiers de passer les diplômes suivants : DEUST (Diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques) en Banque, Organismes financiers et de prévoyance, ou en Commercialisation de produits financiers (Option Banque et Assurance). Ils peuvent aussi s’orienter vers une Licence professionnelle dans le domaine de la banque, de la finance et de l’assurance.

Au niveau BAC+5, il est possible pour les candidats banquiers de passer les diplômes suivants : Une Maîtrise en sciences et techniques comptables et financières, un Diplôme d’école de commerce, une Maîtrise en sciences de gestion, un Diplôme d’IUP (Instituts Universitaires Professionnalisés) en Banque et Finance, un Master Gestion de Patrimoine, un Master Sciences Juridiques et Financières ou encore un Master Sciences Politiques (Option Finance).

Les débouchés

Le métier de banquier est assez valorisé, puisque l’employabilité est satisfaisante, le salaire est convenable et les évolutions de carrière sont intéressantes.

L’employabilité

Les jeunes diplômés trouvent généralement un emploi assez rapidement. Les étudiants qui ont suivi un parcours en alternance ont plus de facilités pour s’insérer sur le marché du travail.

Le salaire

Le salaire d’un banquier se compose d’une partie fixe, dépendant de son niveau d’expérience et d’ancienneté, et d’une partie variable, dépendant de ses performances. Un banquier en début de carrière gagne environ 1 800 euros bruts mensuels, et il pourra atteindre les 5 000 euros en progressant en interne ou en devenant responsable d’agence. Les salaires sont plus intéressants dans les banques privées, mais la concurrence y est plus rude.

Les évolutions de carrière

Après un total de cinq à dix ans d’expérience dans la profession, le banquier peut éventuellement se tourner vers des professions plus spécialisées ou bien des professions périphériques telles que l’assurance, l’immobilier, les placements boursiers, les matières premières ou d’autres postes plus ou moins liés à la profession de banquier telle qu’on l’entend généralement.

Il lui est également possible de se tourner vers la gestion de patrimoine pour des clients plus fortunés, ou encore d’évoluer vers un poste de directeur d’agence, avec de belles opportunités en termes de salaire à la clé.

Les horaires de travail

Le banquier est généralement soumis à des horaires de bureau classiques. Selon l’agence dans laquelle il exerce, il doit parfois travailler le samedi, en matinée ou tout au long de la journée. En contrepartie, le lundi lui est alors généralement accordé.

Quelques conseils pour trouver rapidement un emploi de banquier

Comment bien préparer votre CV ?

Le CV est très important pour un banquier, notamment débutant, car les recruteurs se basent sur ce document pour décider des candidats qu’ils vont convoquer en entretien. Vous devez le rédiger avec précision, en mentionnant tant vos diplômes que vos expériences professionnelles. Structurez votre CV de manière pertinente par rapport à vos expériences. Si vous avez obtenu des diplômes très valorisés dans le milieu bancaire, faites-les apparaître en caractères gras, et mentionnez en-dessous le titre de votre mémoire, par exemple, s’il s’agit d’un sujet en rapport avec le poste auquel vous postulez.

Si vous n’avez aucune expérience professionnelle, mettez vos stages en valeur pour que le recruteur comprenne que vous avez déjà une idée de la réalité du terrain. Indiquez les coordonnées de votre maître de stage pour que le recruteur puisse le contacter et s’assurer de votre sérieux.

Si vous avez effectué votre parcours en alternance, faites en sorte que cela apparaisse visuellement immédiatement sur votre CV de conseiller bancaire, car cela est particulièrement valorisé par les recruteurs. Soyez précis sur les missions que vous avez menées à bien, et donnez des chiffres quant aux objectifs que vous avez pu atteindre.

Comment bien rédiger votre lettre de motivation ?

Rédigez toujours une lettre de motivation spécifique à chaque poste que vous convoitez et évitez d’envoyer des lettres non personnalisées, au risque de ne pas être lu. Lisez bien la description de poste auquel vous postulez et rédigez votre lettre de manière à répondre, subtilement, à chaque compétence demandée. Donnez des exemples concrets de vos compétences, notamment en termes de réalisation des objectifs chiffrés. Votre lettre de motivation doit donner au recruteur l’envie de vous convoquer pour un entretien.

Comment réussir votre entretien ?

Si vous avez été convoqué pour un entretien, c’est que votre formation et votre expérience conviennent au recruteur, qui a désormais besoin de sonder votre personnalité et votre savoir-être. Présentez-vous dans une tenue professionnelle pour que le recruteur puisse aisément imaginer que vous allez représenter dignement l’établissement bancaire pour lequel vous allez exercer. Essayez d’éliminer au maximum tout signe de stress pour que le recruteur comprenne que vous serez à l’aise lorsque vous aurez à communiquer avec des clients. Exprimez-vous avec assurance et aplomb, tout en restant humble, courtois et disponible.