Moins de 30 secondes. C’est le temps que passe en moyenne un recruteur à lire un Curriculum vitae. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela passe vite. Alors, mieux vaut créer un CV qui attire l’œil, qui se démarque des autres et qui donne envie au professionnel chargé du recrutement de s’attarder dessus un peu plus de temps. Aucun détail n’est à laisser au hasard et tout commence par la trame CV. Voici donc nos 10 conseils pour rédiger un CV attractif et augmenter ses chances d’embauche.

1. Aller droit au but

Une des règles d’or de la trame CV est : 1 CV = 1 page. En effet, il est vivement conseillé de ne pas aller au-delà pour ne pas noyer le recruteur d’informations. Il faut rester le plus concis possible, sélectionner les informations les plus pertinentes qui sauront mettre en valeur le profil et les expériences les plus importantes et seulement celles qui sont en rapport avec le poste. D’ailleurs, la majorité des modèles de CV à télécharger ne comportent qu’une seule page. C’est toujours mieux de se focaliser sur les points importants et laisser les informations complémentaires pour l’entretien ou de les développer dans la lettre de motivation. Il est éventuellement possible de laisser le lien d’un blog ou d’un site personnel dans lequel se trouve plus d’informations.

2. Dynamiser la partie compétences

Faire la liste classique des missions et des tâches réalisées est une bonne chose. Mais rendre cette partie de la trame CV plus attrayante en parlant de résultats et d’actions, c’est mieux. Comme mentionné plus haut, l’important est de se démarquer. Alors, à la place des traditionnels « j’étais en charge de… », on opte pour des verbes d’action tel que développer, négocier, créer, etc. En plus de rendre le CV plus dynamique, le recruteur imaginera le candidat sûr de lui.

Il est aussi intéressant de mettre l’accent sur les chiffres : résultats à la suite d’une action mise en place, répercussion sur le chiffre d’affaires, évolution, etc. Le CV sert à se vendre, alors autant mettre toutes les chances de son côté en montrant de quoi on est capable.

3. Être honnête

Parmi les mauvaises idées à immédiatement oublierlors de la mise en place de la trame CV on met en première position le mensonge. Indiquer une langue non maîtrisée, un diplôme non possédé ou des compétences non acquises peut avoir des conséquences désastreuses. De plus, le recruteur peut tout à fait prendre contact avec d’anciens employeurs pour vérifier les informations et chaque point mentionné sur le CV peut également faire l’objet de question lors de l’entretien. Il peut alors vite se rendre compte si certains éléments ont été inventés ou enjolivés.

4. Ne pas négliger la partie « Intérêts »

La partie « Intérêts » qui se situe en bas de la trame CV ne doit pas être négligée. Au contraire, elle aborde la partie personnelle et originale du candidat et fait parfois la différence. Les entreprises mettent de plus en plus l’humain au centre de leurs priorités et vont de ce fait se tourner vers des candidats qui leur correspondent en termes de valeurs. On n’hésite donc pas à dévoiler ses goûts, ses passions et loisirs en allant un peu plus loin que les classiques « Musique, voyage et lecture ».

5. Adapter le contenu et le vocabulaire

Un CV est un document qui nécessite une mise à jour régulière et qui doit être adapté au poste pour lequel le candidat postule. Il n’est pas question de mettre dans la trame CV un maximum d’informations et de compétences pour impressionner le recruteur, mais plutôt de cibler celles qui seront les plus pertinentes et en rapport avec le poste. Pour cela, il est conseillé de reprendre les compétences recherchées par l’entreprise stipulée sur l’offre et orienter sa description en ce sens.

Aussi, l’utilisation de vocabulaire spécifique, professionnel et technique est très appréciée des recruteurs.

6. Utiliser des mots-clés

Insérer des mots-clés est devenu incontournable. En effet, les logiciels de recrutement scannent aujourd’hui certains mots-clés pour trier les candidatures. Et même dans le cas où le CV n’est pas passé dans un logiciel automatisé, ces mots ou petites phrases « accroches » tapent à l’œil des recruteurs. LinkedIn, leader des réseaux sociaux professionnels publie d’ailleurs tous les ans une liste des « Buzzwords » ou mots-clés les plus utilisés.

7. Faire simple

Miser sur l’originalité n’est pas toujours avantageux. Un graphiste ou un dessinateur peut tenter de se démarquer ainsi, mais dans le cas contraire, mieux vaut miser sur une trame CV aérée et linéaire pour rester clair, simple et permettre une lecture efficace.

8. Oublier les informations (trop) personnelles

Il n’y a aucune obligation d’insérer dans la trame CV des informations telles que la nationalité, l’âge ou la situation familiale (nombre d’enfants, marié, célibataire, etc.). Ce sont d’ailleurs des éléments qui peuvent engendrer certaines discriminations. Les photos ou l’adresse ne sont pas non plus des éléments obligatoires. Ce ne sont en effet pas des points caractérisant les expériences et les compétences professionnelles. En revanche, le nom, le prénom, une adresse mail et un numéro de téléphone sont indispensables.

9. Penser à la traduction

Certaines entreprises demandent ou apprécient un CV en anglais ou en d’autres langues. Il peut donc être intéressant, une fois la trame CV au point, de traduire son document dans le but d’anticiper une éventuelle demande et de démontrer son professionnalisme.

10. Exit les fautes d’orthographe

La trame CV peut être parfaite, les expériences professionnelles peuvent être intéressantes et les compétences en phase avec le poste pourvu, la faute d’orthographe est rédhibitoire pour la grande majorité des entreprises et des recruteurs. Alors, on relit encore et encore et on ne se fie pas uniquement au correcteur Word. On n’hésite pas non plus à faire lire à nos amis, car à force de travailler sur le CV, il peut arriver de passer à côté de certaines fautes.